Les Reliques de Kait : Far Cry (2004)

by on 20/04/2016
 

Far Cry : avec mon cric et mon couteau

Far Cry 2004

FPS sorti en 2004, il a été développé par Crytek et édité par Ubisoft. On a pu y jouer sur PC, PS3, Xbox360 et PSP (si quelqu’un en possède encore une…)
Quand je parle de Far Cry, tout le monde a en tête le charisme de Vaas, sa crête et son amour pour les mises en scène macabres. Ou encore la douceur du pelage d’un mammouth laineux dans l’extension du 4e volet Far Cry Primal. Mais revenons à l’origine, Far Cry premier du nom, qui avait marqué les esprits par des avancées significatives en terme de graphismes et de gameplay.

Vous incarnez Jack Carver, grand brun ténébreux, ex-soldat des forces spéciales américaines. Vous avez des cicatrices, une magnifique chemise rouge hawaïenne et une dent de requin en résine autour du cou. Bref vous êtes le mâle Alpha. Chargé de l’escorte d’une journaliste physiquement intelligente, surprise on vous attaque et vous échouez dans un archipel verdoyant et paradisiaque. Vous auriez pu sortir la crème solaire et tartiner votre torse imberbe mais la région grouille de mercenaires…
Votre but : sauver Val, la journaliste en détresse
Votre équipement de départ : un portable et une bonne vieille arme de poing

far_cry_pc_jack_carver_by_danytatu-d7thuch

« Au fait je m’appelle Jack Carver »

La campagne solo comporte 20 niveaux et l’action se déroule entre intérieurs oppressants et extérieurs impressionnants. Parce que le jeu d’abord surprend par sa beauté, même en 2016. La végétation, la distance d’affichage, ou encore la modélisation de l’eau. Ce qui était nouveau à l’époque en terme de jouabilité c’était la liberté d’action au milieu d’un environnement vaste et vivant. On a la possibilité de choisir le chemin a emprunter pour atteindre sa cible : on peut prendre un véhicule, choisir un chemin à pied, ou nager sous l’eau. Finalement c’est le choix entre plusieurs styles de jeu qui nous est offert, que ce soit l’infiltration ou le gunfight pur et simple.

Avancée également en ce qui concerne l’IA, les ennemis sont dotés d’un cerveau et se mettent à couvert lors des combats ou modifient leurs déplacements en fonction de votre approche. Or fusillades, ils font leur vie entre discussions sur le sens de la vie et séries de pompes. Si vous ajoutez à cela une réalisation soignée, une ambiance sonore angoissante et une tension permanente, la sauce prend et c’est réussi.

Le mode multijoueur est un peu léger avec ses 6 maps et ses 3 modes de jeu. On passera aussi sur le scénario digne d’une série Z et sur le doublage français (les ennemis poussent des cris vraiment suspicieux au moment de rendre l’âme). Force est de constater quand même qu’il a bien vieilli. J’ai rigolé de ses imperfections et pris plaisir à y jouer, n’est-ce pas là l’essentiel ?

Pour 9.99 euros vous pouvez le trouver sur Steam (mode solo uniquement).

Et retrouvez aussi comme FPS du même éditeur The Division sorti en mars 2016.

Article réalisé par Kaitlyth81.

Be the first to comment!
 
Leave a reply »

 

Leave a Response