Annia joue à… Alien : Isolation

by on 01/07/2016
 

Ce mois-ci, j’ai joué à Alien : Isolation de chez Creative Assembly / Sega et je suis devenue asthmatique.

Annia joue à Alien : Isolation

Il y a de cela 15 ans, votre mère, répondant au nom d’Ellen Ripley a été assignée au Nostromo avec pour mission l’acheminement d’une importante cargaison de minerai sur Terre. Malheureusement, un incident tragique frappe le cargo et son équipage, conduisant à la mystérieuse disparition du Nostromo. Dans la peau d’Amanda (fille d’Ellen Ripley) vous apprenez alors que la Weyland-Yutani (conglomérat influent des colonies humaines) détiendrait une boîte noire extraite du vaisseau disparu. L’équipe du Torrens, qui s’est chargée de l’extraction de celle-ci, est amarrée dans la station spatiale de Sevastopol. Accompagné(e) par votre collègue Samuel et une employée de la Weyland-Yutani (Nina Taylor), vous vous rendez donc sur place afin d’en savoir plus sur l’affaire.

Amanda Ripley, coincée sur Sevastopol

Amanda Ripley, coincée dans la station Sevastopol.

Après de nombreux jeux d’action / shoot qui ont épuisé la franchise, cette fois-ci, Alien : Isolation s’est attaqué à un genre complètement différent : le survival-horror. Suite directe du Huitième passager signé Ridley Scott, les fans auront de quoi se réjouir tant les références sont nombreuses. Vos premiers pas dans le vaisseau seront crispants au vue du silence régnant en maître sur Sevastopol. Désertée par les humains, la station a laissé place aux androïdes dépourvus de bonnes intentions. Pour progresser, vous devrez collecter de nombreux objets allant de la simple fusée de détresse aux gadgets un peu plus élaborés qu’il vous faudra fabriquer. Fumigènes, bombes aveuglantes, émetteurs de son, médikits « … » Rien ne sera négligeable dans cette situation d’urgence. Prêtez attention aux moindres bruits et aux moindres mouvements car votre avancée ne se fera pas sans mal.

Collectez des objets et fabriquez de nombreux gadgets

Collectez des objets et fabriquez de nombreux gadgets pour vous aider dans votre progression.

Vous vous en doutez, outre les humains et les IA, l’alien sera aussi de la partie. Vos nerfs seront mis à rude épreuve, et il vous faudra redoubler de vigilance à l’égard de la créature à l’affût de la moindre activité. Les conduits d’aération lui serviront à se déplacer rapidement et à intercepter toute présence humaine. Si un liquide s’échappe d’un plafond à proximité, cachez-vous en vitesse ou trépassez. Bien que les points de sauvegarde soient disséminés de façon douteuse, n’oubliez pas d’enregistrer votre progression régulièrement. La moindre erreur peut s’avérer fatale et vous faire perdre de précieuses minutes de jeu. Dans le but de détecter toute présence tiers, vous aurez en votre possession un détecteur de mouvement à l’aspect rétro soigné. Utilisez-le précautionneusement, l’appareil émet des signaux sonores perceptibles par l’alien, mais aussi par les autres passagers à bord.

Surveillez les moindres mouvements aux alentours

Surveillez les moindres faits et gestes à bord du vaisseau avec le détecteur de mouvement.

Dans la station, des terminaux seront à votre disposition pour vous permettre de mettre à jour votre carte régulièrement. Toutes les informations que vous récolterez vous servirons à guider vos pas. Alors, n’avancez pas sans un minimum de visibilité. Les excursions hasardeuses vous feront perdre du temps et augmenteront la menace qui pèse sur vos épaules. Par ailleurs, certaines parties de la station vous seront interdites sans codes d’accès. Vous devrez alors pirater les différents systèmes informatiques, détourner le courant électrique ou même vous frayez des passages à l’aide d’outils tels que la clé de maintenance ou le chalumeau. Faites preuve de rapidité, toutes ces actions attireront évidemment l’attention sur vous.

Piratez le système informatique afin de débloquer les portes

Piratez le système informatique afin de débloquer les portes.

Avec une durée de vie très louable, Alien : Isolation vous fera osciller entre temps de jeu relativement calmes et phases de traques plutôt angoissantes. Le gros point fort de cet opus est bien évidemment le travail sur l’ambiance. Si certaines parties du cargo peuvent paraitre un poil maussades, certains chapitres vous offriront un aperçu du soin accordé au lighting mais aussi au sound design. L’aspect vintage des équipements de la station sont sublimement reproduits et procurent un réel charme à l’atmosphère. Toutefois, ne vous aventurez pas sur la version française et préférez la version originale. La modélisation et l’animation des personnages, quelque peu rigide, viennent ternir le tableau et la synchronisation labiale laisse à désirer. Sans bousculer les codes du genre, le titre est largement respectable et mérite le détour.

«This is Ripley, last survivor of the Nostromo. Signing off.»*

*Ici Replay, dernier survivant du Nostromo. Terminé

Si l'alien vous voit, n'essayez pas de fuir, vous êtes déjà mort

Si l’alien vous voit, n’essayez pas de fuir, vous êtes déjà mort.

Pour plus de détails :

Autre(s) test(s)  :

Be the first to comment!
 
Leave a reply »

 

Leave a Response