Gaming
0 comments

Elite Dangerous : Test complet disponible !

by on 09/09/2016
 

Elite Dangerous est-il bien le meilleur jeu de simulation spatiale ? Que peut-on faire dessus ? Plein de questions sans réponse ! Dans cet article, je vais vous détailler le jeu le plus possible afin de répondre à toutes les questions qui pourraient se poser !

image du jeu

Développement du jeu…

Elite Dangerous est un jeu de Frontier Developments qui a été en parti financé sur la plateforme KickStarter et est sorti en France le 16 Décembre 2014. À la suite d’un bon succès, les développeurs ont décidé de sortir un extension appelée « Horizons ». Ce DLC permet d’atterrir sur les surfaces du corps céleste. Les développeurs ont aussi sorti Elite Dangerous : Arena, mode que je vous décrirai plus bas.

Pour ce qui est de la VR (réalité virtuelle), c’est le 10 octobre 2013 que l’équipe Frontier Developments a annoncé l’arrivée prochaine de la mise à jour qui permettra d’utiliser leur jeu sur l’Oculus Rift . Et c’est donc en début 2014 que l’Oculus a commencé à être utilisé par les joueurs. Cette vision est maintenant utilisée par la moitié des joueurs d’Elite Dangerous.

Le principe du jeu

Elite Dangerous est un jeu de simulation spatiale, mais c’est aussi un MMO (massivement multijoueur). Vous intégrez un capitaine d’un vaisseau. Lors de votre aventure, vous aurez le choix entre créer des bénéfices en commerçant dans des zones sécurisées ou à l’inverse être un pirate et gagner de l’argent en volant aux autres.

/!\ No Man’s Sky s’est inspiré de ce jeu pour ce qui est du commerce.

Un mode arène

Elite dangerous sera disponible aussi en mode arène nommé « Arnena ». Dans ce mode vous pourrez incarner plusieurs vaisseaux comme :

  • Le Sidewinder : Un Tank extrêmement résistant mais donc très peu maniable et rapide.
  • L’Eagle : Le « middle », ce vaisseau sera à la fois résistant, rapide et puissant.
  • Le Federal Condor : L’inverse du Sidewinder, ce vaisseau est donc très rapide et maniable, mais prend assez de place et n’est pas résistant.
  • L’Imperial Fighter : Un autre vaisseau aux caractéristiques opposées à celles du Sidewinder, ce vaisseau est lui le plus petit, mais le moins résistant en même temps.

Ce mode sera disponible sur 4 maps différentes :

  • Ice Field : Une partie de l’espace rempli d’astéroïdes glacés.
  • Astoria Point : Une partie près de gros astéroïdes afin de privilégier les équipes.
  • Cluster Compound : Un espace industrialisé contenant des astéroïdes.
  • Elevate : Quoi de mieux que de vous battre au dessus de notre planète natale ?
Les modes de jeu

Au niveau des modes du jeu, et il y aura (une partie durant 15 minutes) :

  • Combats à mort :  Vous devrez remporter 750 points pour remporter la partie, en sachant qu’un kill est égal à 100 points et qu’un assist correspond à 50 points.
  • Combats à mort par équipe : Vous devrez faire 25 kills ou faire le plus de kills avant la fin du temps imparti.
  • Captures de drapeau : Il faudra tout simplement rapporter le drapeau de la base ennemie dans votre base.

Sur les maps, il y aura différents bonus :

  • Des bonus de dégâts de couleur rouge.
  • Bonus amélioration de votre vitesse max qui seront en vert.
  • Bonus de boucliers qui vous permettront de surcharger votre bouclier jusqu’à 30% en plus. Ceux-ci seront en jaune.
  • Des bonus d’invisibilités, avec ceux-ci, vous pourrez devenir invisible pendant 30 secondes maximum. Ils seront bleu.
Passons aux caractéristiques des vaisseaux.

image elite dangerousLe Sidewinder :

  • Vitesse maximale : 220 m/s
  • Vitesse maximale en boost : 320 m/s
  • Armure : 60
  • Boucliers : 40
  • Manoeuvrabilité : 8/10

 

image de l'eagle dans elite dangerous

L’Eagle : 

  • Vitesse maximale : 240 m/s
  • Vitesse maximale en boost : 350 m/s
  • Armure : 40
  • Boucliers : 60
  • Manoeuvrabilité : 10/10

 

image d'Elite Dangerous

Le F63 Condor : 

  • Vitesse maximale : 300 m/s
  • Vitesse maximale en boost : 380 m/s
  • Armure : aucune information
  • Boucliers : aucune information
  • Manoeuvrabilité : 10/10

 

image du jeu elite dangerous

L’Imperial fighter

  • Vitesse maximale : 320 m/s
  • Vitesse maximale en boost : 380 m/s
  • Armure : aucune information
  • Boucliers : aucune information
  • Manoeuvrabilité : 10/10

 

 

Voici un trailer sur le mode :

Elite dangerous

/!\ Vous pouvez retrouver toutes les musiques du jeu (sur Spotify) ici.

Lors de votre arrivée sur le jeu, un tas de possibilités vous seront donc proposées. Pour bien débuter, j’ai testé le mode Formation, dans celui-ci, deux groupes de formation s’offrent à vous :

  • Mission d’entraînement : Terminer ces missions pour développer vos compétences. Tous les commandants sont invités à relever ces défis avant d’entamer leur carrière, mais ils peuvent tout à fait les remettre à plus tard.
  • Vidéos de formation : Visionnez ces vidéos de formation dans votre navigateur pour développer vos connaissances et vos compétences de pilote Elite : Dangerous, si vous possédez un Visiocasque (Oculus Rift par exemple), veuillez noter que ces vidéos s’affichent dans un navigateur qui ne prend pas en charge le mode VR.

Si vous souhaitez avoir une bref idée des missions d’entraînement voici la liste :

  • 1 Formation combat : Tir
  • 2 Formation combat : Rudiments
  • 3 Formation combat : Tactiques de meute
  • 4 Formation combat : Duel de cobras
  • 5 Formation combat : Convoi
  • 6 Formation au combat : Escarmouche
  • 7 Formation au combat : Incursion
  • 8 Formation combat : Incursion avancée
  • 9 Formation à l’appontage : Décollage
  • 10 Formation à l’appontage : Appontage
  • 11 Formation au vol : Longs trajets
  • Introduction à la réalité virtuelle.

Voici la liste des vidéos si vous souhaitez par ailleurs commencer à voir le gameplay :

Voici un aperçu de la galaxie en gif :

galaxie de elite dangerous

Puisque ce test n’est pas un let’s play ou encore un guide, je ne vais pas vous décrire mon aventure davantage.

Si vous avez déjà entendu parler de ce jeu, vous devez sûrement savoir que cet open world (limité par l’univers) propose presque 400 milliard de systèmes.

Des graphismes immersifs

Il n’y a pas grand chose à dire sur le sujet, Elite Dangerous reste donc un jeu d’immersion et de simulation. Les graphismes donc doivent être au niveau. Ils restent quand même extrêmement sobres. Je n’ai pas pu tester le jeu sur Oculus Rift, je ne peux donc pas vous donner mon avis sur le sujet.

Les débuts d’une partie

Vous allez tout simplement démarrer dans une station. Dans cet endroit, un tas de missions seront donc disponibles dans le services du spatioport comme représenté ci-dessous :

image du statioport

Plusieurs possibilités seront donc disponibles. Il y a le service de spatioport, cet espace sera utilisable pour acheter ou vendre de l’équipement, réparer votre vaisseau, faire le plein d’essence ou encore pour activer des missions. Il y aura aussi les possibilités de retourner en surface ou de décoller, cela vous permettra de sortir de la station et de partir à l’aventure.

Services de Spatioport : Missions

Je vais aussi m’attarder un peu sur cet espace qui est, dans le fond, rempli de détails importants.

image services du spatioport

On peut observer, à première vue, plusieurs options dans le menu des services. Il y a « réparations », espace qui permettra donc de réparer pièce par pièce votre vaisseau. Le « tableau de missions », sûrement l’espace le plus important des services. Cet endroit vous permettra donc de choisir vos missions. Missions qui vous permettront donc de générer des revenus en les accomplissant. L’espace « contacts » n’est pas mon préféré, c’est ici que vous pourrez voir vos amendes à payer, vos primes aussi et vos dividendes commerciales. Vous pourrez aussi y trouver vos récompenses de combat et un accès au marché noir.

Voici des screens des espaces « contacts’ et « tableau de missions » :
 image de la catégorie réparation image de la catégorie tableau de missions

Je préfère vous laisser découvrir le reste de cet endroit par vous-mêmes, nous allons donc passer dans l’espace.

Au niveau de l’espace

Comme vous avez pu le voir de le gif ci-dessus, l’univers est très grand. Les voyages supraluminiques pourront donc être longs, avec un ralentissement des moteurs qui sera donc réaliste et qui vous fera apprendre à doser vos arrivées. Mais cette expérience ne sera pas vaine. Les ressources que vous trouverez sur place seront en effet bénéfiques, vous rapporteront en fonction de la valeur de la ressource de l’argent. Argent qui pourra donc être utilisé dans des stations de commerce comme je vous ai montré ci-dessus.

Continuons dans l’espace en parlant des combats

J’ai eu l’occasion lors de mon aventure de tester des combats, et ce n’est pas si simple que ça en a l’air. Lorsque vous vous retrouvez devant votre ennemi, vous devrez impérativement bien gérer vos déplacements et la répartition de votre énergie entre le moteur, le système et les armements. Vous devrez aussi gérer votre manœuvrabilité en n’oubliant pas de rentrer vos trains d’atterrissage. Beaucoup de détails seront donc à prendre en compte pour gérer au maximum vos combats intergalactiques.

Une fois un combat terminé et gagné, l’ennemi laissera donc derrière lui sa soute ou une prime si vous avez abattu un pirate. Ces ressources seront néanmoins récupérables en ouvrant la soute de votre cargo et en récupérant manuellement les ressources. Une fois cette cargaison récupérée, vous devrez rapidement vous rendre à la station de commerce la plus proche afin de vendre au marché noir vos ressources sans vous faire repérer par un vaisseau qui pourrait vous scanner et vous deviendrez donc à ce moment un hors-la-loi. Vous aurez donc une prime sur votre tête, à part si vous avez tué un pirate. À ce moment là, vous recevrez, à l’inverse, une prime. Par ailleurs, au niveau de la prime, vous devrez vous rendre à la station de commerce la plus proche afin de récupérer l’argent.

Venons en aux points forts et aux mauvais points du jeu

Ce MMO de simulation répond donc à toute nos attentes, mais à un détail près. Elite Dangerous manque par contre cruellement de scénario. Ce MMO est lui aussi tout comme No Man’s Sky légèrement répétitif, mais pour un jeu aussi complet, nous pouvons leurs pardonner ça.

Conclusion :

Elite dangerous est et restera donc un coup de cœur pour ma part. Il reste encore aussi beaucoup de détails qui pourraient être implémentés au niveau du MMO. Je le recommande donc vivement.

 

Be the first to comment!
 
Leave a reply »

 

Leave a Response