Gaming
0 comments

Interview d’un Pro Gamer R6S : Vitality BiOs

by on 10/09/2016
 

Cette semaine, j’ai eu le plaisir d’interviewer Arnaud Billaudel, plus connu sous le nom de BiOs. Pour ceux qui ne le connaissent toujours pas, c’est le capitaine du roster Vitality sur le FPS Rainbow Six Siege. Avec un palmarès bien rempli, il nous consacre cette interview.

BiOs

Zone-Actu : Bonjour BiOs ! Tu étais joueur compétitif sur les différents Battlefield. Comptes-tu laisser Rainbow 6 Siege de côté l’année prochaine et te consacrer à la compétition sur Battlefield 1 ?

BiOs : Bonjour ! Non, mon équipe et moi allons rester sur Rainbow Six. Je suis très optimiste sur le développement de la scène eSport Rainbow Six pour 2017 alors que je ne crois pas du tout en celle de ce nouveau Battlefield.  Et puis à signaler qu’au départ je suis un joueur Rainbow Six 3, et j’aime bien l’idée de finir sur la série avec laquelle j’ai commencé à jouer en compétition.

Zone-Actu : Cela signifie t-il que R6S sera ton dernier jeu compétitif ?

BiOs : Pas forcément. J’avais prévu d’arrêter cette année. Mais après plus d’une dizaine d’années à faire de la compétition, c’est la première fois où je profite vraiment d’un eSport de belle qualité avec de grands évenements. Du coup, je me dis qu’il serait dommage d’arrêter maintenant alors que je me suis battu pendant plus de 10 ans pour avoir ça. Mais je ne sais pas quand et sur quel jeu j’arrêterai de jouer à fond en équipe.

 

Zone-Actu : Si un jour tu décides d’arrêter la  compétition, que comptes-tu faire par la suite ?

BiOs : Je n’ai pas le charisme pour être commentateur. J’adorerai être coach, mais quelque part je suis déjà coach, coach-joueur. Après toutes ces années, quand j’arrive à connaître les personnes avec qui je joue, j’arrive bien à utiliser divers moyens de « managing » si on peut dire, afin d’obtenir le meilleur de chacun, et je trouve cela passionnant.

 

Zone-Actu : Que penses-tu de Battlefield 1 pour le moment ?

BiOs : J’ai pu jouer à la BETA et il ne faut jamais juger trop vite. Ce n’est pas encore le jeu définitif. Mais je le trouve juste correct. Ce n’est pas vraiment un nouveau Battlefield, j’ai l’impression que c’est un opus entre BF4 et BF5 un peu comme Hardline. Mais je m’y amuse bien, je m’attendais juste à en avoir plein les yeux, et ce n’est pas le cas.

 

Zone-Actu : Ton équipe fonctionne très bien malgré quelques petites relâchées, comment te sens-tu au sein du roster R6S Vitality? Pensez-vous faire quelque chose de grand pour la saison 3 ?

BiOs : On fait une très belle année avec l’équipe, ponctuée de quelques défaites et désillusions, mais ça ajoute plus de valeur à nos victoires. Et justement, pour cette saison 3, on espère bien se requalifier pour les finales ProLeague et aller chercher le titre. Ça ne sera pas évident, mais on en a les moyens. À nous de rester concentrés et à travailler sans relâche. La défaite n’est pas grave, il faut juste donner le meilleur de soi, c’est la seule chose que je demande à mes coéquipiers et à moi-même.

 

Zone-Actu : Te sens-tu confiant pour la 6Cup ?

BiOs : On a pas encore assez de vécu avec le nouveau line-up suite au départ de Squall pour avoir une grande confiance en nous. On a encore des manques d’automatismes et parfois on est capable du pire sans trop d’explications. Mais avec un mois d’entraînement en plus, on espère très vite combler cela. À nous de travailler et la confiance sera au rendez-vous.

 

Zone-Actu : Quel-est ton meilleur souvenir sur tous les jeux confondus ? Sur R6S ?

BiOs : Sur tous les jeux confondus… Il y en a beaucoup, en LAN, en ligne…  Je vais en choisir un. En 2012 il me semble, pour la sortie de BF4 et de la Xbox One, un Showdown à Londres avait été organisé : 32 joueurs européens contre 32 joueurs américains, en plein milieu des gratte-ciel de Londres. Ça reste un souvenir de malade, on a pu rencontrer des « célébrités » du milieu : Major Nelson, Golden Boy et d’autres. Un lieu magique, un hôtel magique, des rencontres intéressantes.
Sur Rainbow Six Siege, 2 jours après avoir perdu la Coupe de France que l’on a perdu face aux très bons Supremacy. On devait jouer notre dernier match de Proleague pour se qualifier aux finales à Boston. On était littéralement en transe tout le match. Et juste ce souvenir de faire qu’un avec l’équipe, c’est un incroyable souvenir.

 

Zone-Actu : Battlefield ou Rainbow 6 Siege ?

BiOs : Rainbow Six Siege sans hésitation, la politique entre les 2 jeux, développeurs, éditeurs, est très différente. Ubisoft fait tellement pour le jeu et sa communauté,  ils sont très à l’écoute. Rainbow Six m’a déjà plus apporté en neuf mois que Battlefield avec toutes ces années, même si j’y ai passé de très bons moments aussi.

 

Zone-Actu : Ta première réaction quand tu as rejoint Vitality ?

BiOs : Hum… j’étais sur le cul (rigole). On avait demandé sans y croire vraiment. Une fois Vitality, c’est une énorme fierté. Porter ce nom, ça te donne tellement envie de le défendre. Quand tu fais de la compétition, tu joues pour toi, pour gagner des titres. Mais quand tu joues avec ce tag devant ton pseudo, tu joues pour toi, pour le nom de la structure, pour le staff, pour les autres joueurs Vitality et tu joues pour tous ceux qui nous soutiennent. Ça multiplie la motivation à travailler afin d’être meilleur.

 

Zone-Actu : Dernière question : Quelle a été ta LAN qui t’a le plus marqué ?

BiOs : Question plus compliquée… Je choisirai la SFCO sur Battlefield Hardline. On était pas vraiment favori au moment de la jouer, et on a perdu 0/2 la finale Winner avant de gagner 4/0 en Grande Finale. Elle m’a marqué car on avait beaucoup travaillé, c’est peut-être la première fois qu’on arrivait à une LAN en maîtrisant autant chaque détail d’un jeu. De plus, cela a été la seule LAN sur ce jeu, et c’était très agréable de croiser toutes ces équipes. Mais chaque LAN m’a marqué, en bien ou en mal (même la Opale Arena 2009 sur MW2, ceux qui y étaient savent de quoi je parle).

Merci beaucoup à BiOs de nous avoir consacré cette interview forte intéressante !

Be the first to comment!
 
Leave a reply »

 

Leave a Response